Le chant au champ
Article paru dans Sud-Ouest le 12 Août 2008 par Catherine Darfay
Mardi 12 Août 2008


BARIE. - Un amateur de lyrique et ses amis chanteurs montent une opérette d'Offenbach au village. Culotté !

Le chant au champ : Catherine Darfay



Bordelais et spécialiste de l'informatique, Jean-Marc Choisy a une maison à  Barie, village sud-girondin entre Langon et La Réole et il y convie souvent ses amis. Jusque-là , rien de très exceptionnel pendant les vacances. Sauf que le propriétaire, ténor à  ses heures, est un grand amateur de lyrique. Et que, animateur d'un site spécialisé, il a plein de copains chanteurs. Un jour, à  table, ils ont lancé l'idée d'un « Opéra de Barie ».

La fine allusion à  la capitale les a fait rire… mais les convives se sont piqués au jeu. Sitôt dit, sitôt fait, voici l'association « Opéra de Barie » créée, le répertoire arpenté, les dates arrêtées, le terrain trouvé, le casting affiné, les répétitions lancées. Et voici que le gag devient mini-festival lyrique, cette fin de semaine, avec « Pomme d'api » d'Offenbach et des chansons sur le vin au programme ! « Plutôt que d'attendre que les choses se passent en dehors des grandes villes, on s'y met nous-mêmes, c'est aussi simple que ça. Et d'ailleurs, on ne nous a même pas pris pour des fous quand on a commencé à  en parler », résume Jean-Marc Choisy.


Chanteurs du Grand-Théâtre. Le maire a prêté un terrain derrière l'église, ainsi que la scène et les chaises qui vont avec ; les chanteurs principaux, David Ortega, Emma Kariotis et Olivier Bekrétaoui, choristes et solistes au Grand-Théâtre, viennent gratuitement. Les costumes ont été prêtés par l'Opéra de Bordeaux… Pour le décor, dans une mise en scène de Philippe Souque, le grand chêne fera bien l'affaire, agrémenté de tables, de tonneaux et de lampions, puisque l'histoire de « Pomme d'Api » se passe dans une auberge.

Pas question quand même de monter du sérieux, du lourd, du genre Chorégies. Et il faudra se contenter d'un accompagnement au piano. D'autant que Jean-Marc Choisy et ses amis défendent le répertoire français du XIXe, opérettes ou opéras-bouffes parfois oubliés des grandes maisons. En l'occurrence, « Pomme d'Api » est une aimable pochade en un acte, o๠un rentier coureur embauche sans le savoir l'ex fiancée de son neveu, avec laquelle il l'a forcé à  rompre. De quiproquos savoureux en hilarants trios, tout finit bien évidemment et les bonnes bouffes que partagent les héros fournissent un enchaînement tout trouvé pour « L'Ode à  Bacchus » qui suivra, avec des airs d'Offenbach, Bizet, Ravel ou Lecoq, chanté par des amateurs et des professionnels.
Pour rester dans la thématique gourmande, les producteurs de la région promettent également dégustations et grillades à  l'entracte. A force, la petite entreprise commence à  être connue et enregistre déjà  des pré-réservations. à€ 10 euros la place, c'est cadeau ! Si la première édition fonctionne, elle sera suivie d'autres. « Le but, c'est de monter une œuvre par an », lance Jean-Marc Choisy. Chiche !


0 commentaire
5 + 4 =
.