Jeanne qui pleure et Jean qui rit
Une très belle pièce de Jacques Offenbach
Mardi 15 Avril 2014
Avec Jeanne qui pleure et Jean qui rit, nous abordons un nouveau type d'ouvrage de Jacques Offenbach. Cette opérette à quatre personnages est construite autour de Jeanne, le personnage central, qui est aussi Jean tout au long de la pièce.


Claire Beaudouin, soprano promise à un bel avenir lyrique, relèvera le défi lié à ce rôle exigeant et nous régalera des performances vocales de la partition. La difficulté de ce rôle n'est d'ailleurs pas d'aujourd'hui car les auteurs ont imaginé deux fins différentes pour le cas où la soprano serait trop fatiguée par sa performance.

Concernant l'histoire et les autres personnages, voici une petite explication pour vous éclairer sur l'ouvrage : Jeanne est une jeune femme sensible, meunière de son état et amoureuse de Savinien (Audrey Hostein). Notre couple aimerait se marier mais Jeanne ne pourra rester au moulin qu'après avoir réglé la succession de son oncle qui a stipulé dans son testament qu'elle devrait épouser l'acheteur le mieux disant.

Deux paysans mal dégrossis font leur entrée : le père Cabochon (Jean-Marc Choisy) et son fils Nicolas (Cyril Fargues) viennent pour acheter le moulin. Ils ne trouvent personne sur place. Nicolas aimerait bien épouser Tapotte une fille du Pays mais Cabochon, son père, en a décidé autrement : il sera meunier ,un point c'est tout !

Nicolas qui a 24 ans est persuadé qu'il est mineur car d'après son père "Les années où les pommes n'ont point donné ne comptent pas pour la majorité" . Il se doit donc d'obéir aveuglément à ce père auquel il doit le respect, même si cette Jeanne qu'on lui promet pleure tout le temps et est bien moins gaie que Tapotte.

La suite de l'aventure des Cabochon est très amusante : Jeanne va se faire passer pour Jean, son jeune frère qui casse tout dans le moulin, Jean va persuader Nicolas qu'il est majeur et le monter contre son père, Cabochon va se déguiser en femme pour faire croire à Rabajou, un autre acheteur potentiel ,qui n'est autre que Savinien, que Jeanne n'est vraiment pas la femme dont on peut rêver...

Au bout du compte, l'histoire va se finir dans des sacs de farine et de charbon avec coups de pieds, de bâtons. A l'issue ce sera le bonheur de la jeunesse avec deux mariages programmés.

On s'amuse beaucoup dans cette pièce qui mélange farce et lyrisme, un très beau moment en perspective et une oeuvre très rarement jouée qu'il faut absolument découvrir. Durée estimée 50 mn



Ces trois ouvrages sont au programme tous les soirs les 12,13,14 et 16 août 2014


  • La leçon de chant électromagnétique - Jacques Offenbach
  • L'Alchimiste * - Hervé
  • Jeanne qui pleure et Jean qui rit – Jacques Offenbach


  • * Concernant l'Alchimiste d'Hervé, sachez qu'il s'agira d'une première mondiale en dehors de l'exécution réalisée par Hervé lui-même à Tours en 1860.


    Jeanne qui pleure et Jean qui rit - Opérette bouffe en un acte - Jacques Offenbach :




    Réservez vos places pour cet été en cliquant sur ce lien
    0 commentaire
    2 + 7 =
    .