Article fondateur
publié sur vocalises.net
Jeudi 10 Janvier 2008
Il y a plusieurs années déjà  que cette idée me titille, que je n'ose pas y aller, que je me demande si je suis le plus compétent pour mener à  bien ce type projet, que j'attends qu'un autre le fasse, que je retarde le moment où je vais peut-être me jeter à  l'eau.

Et puis finalement pourquoi pas moi ! Quand on attend que les initiatives viennent des autres , on se rend vite compte que l'on vit de projets qui ne font qu'attendre, que les années passent et qu'il ne se passe rien.

Comme je suis d'un tempérament volontaire , que l'Art lyrique est une de mes passions, que je commence à  avoir quelques relations dans ce petit monde et qu'au bout du compte la chance ne sourit qu'à  ceux qui osent, j'ai fait mien cet adage : "Aide-toi et le ciel t'aidera" . J'ai finalement décidé en concertation avec quelques amis de créer une association qui permettra de redécouvrir des opéras ou opérettes oubliés de notre patrimoine culturel.

L'objectif premier est de proposer au moins une fois par an, en été, loin des grandes métropoles, à  la campagne un opéra ou une opérette oublié et qui mérite d'être découvert ou redécouvert et en tous cas une oeuvre qui a retenu notre attention. Notons que les ouvrages devront être chantés en Français.

Cette association que je souhaite créer avec les amis qui m'ont déjà  ou qui vont bientôt nous rejoindre, est sans financement initial, mue seulement par la bonne volonté de quelques-uns qui souhaitent vivre une aventure humaine et artistique, pour faire "autre chose".

Il va falloir compter sur du bénévolat et compter sur des chanteurs professionnels ou amateurs (s'ils ont le niveau ) qui veulent bien bosser à  l'oeil, ou pour pas grand-chose, en tous cas au moins pour la première édition. Ce n'est pas gagné, me direz-vous, et bien détrompez-vous, j'en ai trouvé qui sont partants pour tenter l'aventure.

Pour démarrer une telle entreprise, il faut un lieu, un nom et des adhérents motivés.

Concernant le lieu, il doit pouvoir accueillir des chanteurs pendant une quinzaine de jours avant la représentation, qu'il y ait de la place, que l'on puisse répéter, héberger, se faire des petites bouffes dans un cadre sympa.

J'ai récemment acheté une grande maison de campagne dans un petit village situé entre la Garonne et le canal latéral, pas loin de la Réole (à  50 kms de Bordeaux) qui se nomme Barie. Ce lieu se prête bien à  ce type d'activité . On s'y sent bien, c'est champêtre, l'idée de donner des spectacles là  nous a paru excellente.

Le nom de l'association en forme de clin d'oeil aura donc un rapport avec le lieu, ce sera "L'Opéra de Barie".

Vu l'ampleur de la tâche et comme il y a encore des travaux d'aménagement à  réaliser, la première représentation est planifiée au vendredi 15 août 2008. Cela laisse peu de temps s'organiser, trouver quelle sera ou quelles seront la ou les premières oeuvres jouées et avec quels chanteurs, organiser des répétitions ...

Il serait possible en effet que le premier spectacle soit composé de deux ouvrage courts du type "Les noces de Jeannette" de Massé ou "Le toréador" d'Adolphe Adam ou "La servante Maîtresse" de Pergolèse ou encore "Le Docteur Frontin" de Nargeot. Ce n'est pas décidé. Ce sera débattu par le bureau et avec les membres actifs.

L'idée de choisir une oeuvre comme celles proposées plus haut, c'est qu'elles ne sont plus chantées, et surtout qu'elles ne requièrent que deux à  trois chanteurs. Ce type d'ouvrage doit être plus facile à  gérer et à  monter pour une association naissante qu'un ouvrage avec 10 artistes forcément plus compliqué à  mettre en scéne.

Voilà , la première pierre de l'Opéra de Barie est posée. Les statuts de l'association ne sont pas encore finalisés : ils le seront en début d'année 2008.

En attendant si vous habitez la Gironde et que cette aventure originale vous intéresse, que vous souhaitez y apporter une contribution en tant que membre actif ou membre bienfaiteur, merci de me contacter par mail dans un premier temps, nous organiserons rapidement une réunion de cadrage.

Comment j'envisage la suite des opérations :

Après s'être compté et avoir mesuré la détermination et évalué l'engagement de chacun , nous nous fixerons des objectifs atteignables pour les réunions à  venir.

Dans un premier temps et pendant environ six mois, ces rencontres seront mensuelles.

Un site internet servira de témoin de l'avancement du projet et également de plateforme d'échange.

Au bout de cette première période, le projet devra être bien cerné et il faudra commencer à  travailler sur le ou les ouvrages qui auront été retenus et que nous proposerons au mois d' Août 2008.

Il ne faudra pas négliger l'aspect promotion et il faudra tenter d'obtenir des subventions ou tout au moins une source de financement. On peut envisager de lancer une billeterie en forme de souscription pour les spectacles à  venir. Si nous voulons durer, il faudra arriver à  l'équilibre financier.

Côté salle de spectacle, la solution qui se dessine est d'investir la petite place du village très pittoresque. Le Maire m'a donné son accord de principe, c'est un endroit champêtre et agréable.

Nous avions envisagé d'utiliser le grand séchoir à  tabac qui est attenant à  la maison mais après avoir contacté les pompiers en charge de la sécurité de ces manifestations , il semble qu'un séchoir à  tabac ne soit pas conforme aux exigences de sécurité en vigueur actuellement. C'est dommage : il était grand ce séchoir et l'accoustique y est bonne. Mais bon, au mois d'Août, il fait beau et dehors il n'y aura pas de problème de sécurité.

J'attends avec impatience de voir si d'autres bénévoles veulent bien nous rejoindre, car nous avons besoin de chanteurs, de pianistes, de musicologues, de gens qui ont des compétences ou des idées pour la mise en scène, de gens pour nous aider pour les costumes, les décors, les éclairages, de gens qui ont des relations, ou tout simplement de gens de bonne volonté.

Merci d'en parler autour de vous, nous nous réunirons le 19 janvier 2008 à  15h00 pour lancer cette aventure.
0 commentaire
7 + 0 =
.